Véronique Chagnon Côté

                                                                      Nouvelles                  Portfolio                  CV                  Démarche                  Contact                  Documentation                   Bibliographie

 

                                                    Espaces incertains

                                                    La peinture que je réalise est une exploration de l’espace où sont réunis plusieurs
                                                    éléments picturaux au travers de multiples couches de matière. Cette peinture est
                                                    construite : lignes, aplats, angles et points de fuite se superposent pour former un lieu imaginé
                                                    où le motif est maître. À travers cette matière s’immiscent certains éléments du paysage
                                                    comme des arbres, des buissons ou des feuilles. Ces mises en scène ont pour but de faire
                                                    une étude de l’espace en peinture.

                                                    Il s’agit de paysages ambigus et utopiques, à la fois intérieurs et extérieurs, où la nature côtoie
                                                    la structure, le mur, l’ouverture. Il en ressort un sentiment de transformation perpétuelle,
                                                    de mouvement et de transition à travers les multiples espaces impliqués dans la représentation,
                                                    mais aussi sur la surface de la toile.

                                                    Aussi, il s’agit de créer des espaces où la structure est en déconstruction tout en maintenant la
                                                    possibilité de l’image en construction. Chaque élément de peinture a pour fonction d’agir comme
                                                    un acteur de cet espace incertain. À mesure que l’image se façonne, il apparaît de petites
                                                    perturbations, coulures et empâtements qui s’immiscent dans la peinture, offrant une certaine
                                                    matérialité et instantanéité parmi les structures rigides des décors représentés. Ces éléments
                                                    créent alors une multitude d’interfaces entre eux, des ouvertures vers le possible ou l’impossible, bref,
                                                    vers un nouvel espace de la peinture comme matière.